ارسل ملاحظاتك

ارسل ملاحظاتك لنا







Vers L'unification du Contrôle Juridictionnel de la Sentence Arbitrale en Droit Émirien

المصدر: مجلة القانون والأعمال
الناشر: جامعة الحسن الأول - كلية العلوم القانونية والاقتصادية والاجتماعية - مختبر البحث قانون الأعمال
المؤلف الرئيسي: Fares, Omar (Auth)
المجلد/العدد: ع46
محكمة: نعم
الدولة: المغرب
التاريخ الميلادي: 2019
الشهر: يونيو
DOI: 10.37324/1818-000-046-010
ISSN: 2509-0291
رقم MD: 1002540
نوع المحتوى: بحوث ومقالات
اللغة: الفرنسية
قواعد المعلومات: IslamicInfo, EcoLink
مواضيع:
رابط المحتوى:
صورة الغلاف QR قانون
حفظ في:
المستخلص: According to the new UAE arbitration law of 2018, the arbitration award is final and not subject to appeal, only by an action for nullity which is filed before the court of appeal. The arbitral award must also be subject to the authority of res judicata and have the same executive power as that which is prescribed for the judgment, but it will not be enforced until after the court has ratified the decision. This double judicial review exercised over the arbitral award contradicts the foundations on which the institution of arbitration rested, in particular the speed of resolution of disputes, and it is contrary to the presumed will of the arbitral parties, who have not chosen arbitration only to avoid the court system. Consequently, this study is intended to contribute to the unification of the jurisdictional control of the arbitration award by examining the possibility of merging the invalidity procedure in the request for ratification, both procedurally and materially. First, we explained the mechanism allowing to cancel the action of nullity and to transform it into defense of cancellation on the request or the action of ratification, and then we presented the most important legal consequences which will follow. We then referred to the authorities blocked by the appellate court both in the invalidity proceedings and in the request for ratification. We have emphasized that the jurisdiction of the court in matters of nullity should be devolved to the court of ratification, which is supposed to be based essentially on the grounds of nullity of protective and absolute public order. The study ended with a series of conclusions and recommendations which aimed at emphasizing the need to set aside the nullity case, and at limiting the judicial review of the ratification or recognition of the arbitral award and decision to execute it. This abstract created by Dar Almandumah Inc. 2018

Conformément à la nouvelle loi émirienne de l’arbitrage de 2018, la sentence arbitrale est définitive et non susceptible d’appel, seulement par une action en nullité qui se dépose devant la cour d'appel. La sentence arbitrale doit également faire l'objet de l'autorité de la chose jugée et jouir du même pouvoir exécutif que celui qui est prescrit pour le jugement, mais ne elle sera exécutée qu’après obtenir la ratification de la décision par la cour d'appel. Ce double contrôle judiciaire exercé sur la sentence arbitrale contredit avec les fondements sur lesquels reposait l'institution de l'arbitrage, en particulier la rapidité de résolution des litiges, et il est contraire à la volonté présumée des parties arbitrales, qui n’ont pas choisi l'arbitrage que pour éviter le système judiciaire. Par conséquent, cette étude est destinée à contribuer à l’unification du contrôle juridictionnel de la sentence arbitrale en examinant la possibilité de fusionner la procédure de nullité dans la demande de ratification tant sur le plan procédural que matériel. D’abord, Nous avons expliqué le mécanisme permettant d'annuler l’action de nullité et de la transformer en défense d’annulation sur la demande ou de l’action de ratification, et puis nous avons présenté les conséquences juridiques les plus importantes qui vont suivre. Nous avons ensuite évoqué les autorités bloquées par la juridiction d’appel tant dans la procédure en nullité que dans la demande de ratification. Nous avons souligné que les compétences de la juridiction en matière de nullité devraient être dévolues à la juridiction de ratification, censée reposée essentiellement sur les motifs de nullité de l’ordre public protectif et absolu. L'étude s'est terminée par une série de conclusions et de recommandations visant à souligner la nécessité d'annuler l'affaire de nullité, et à limiter le contrôle juridictionnel de la ratification ou de la reconnaissance de la sentence arbitrale et de la décision de l'exécuter.

ISSN: 2509-0291